Introduction

Le mot anesthésie du grec "anaisthêsia" qui signifie insensibilité, correspond à une suppression des sensations et en particulier de la douleur. Elle permet de réaliser une procédure médicale. 

L'anesthésie a commencé à se développer au XIXème siècle lorsque fut réalisée la première anesthésie intraveineuse au chloral. Les chirurgiens britanniques ont largement contribués à cet essor notamment avec le perfectionnement des techniques chirurgicales. Pendant des siècles, les médecins ont eu recours, selon les civilisations, à des anesthésiques dérivés de l'opium et de l'alcool, aux pressions directes, ou à l'action du froid sur les nerfs. Les chinois, par exemple, employaient le haschisch, et les incas frictionnaient la peau du patient avec un extrait de feuilles de coca. Toutes ces méthodes étaient trop peu efficaces pour qu'une opération puisse se prolonger sans douleur ni état de choc. Depuis, des progrès fondamentaux ont été réalisés avec l'utilisation, en 1844, du protoxyde d'azote en chirurgie dentaire, avec l'emploi des barbituriques de courte durée d'action en 1927 et, à partir des années 1950, avec l'apparition des anesthésiques volatils halogénés (halothane), qui ont permis un renouveau de l'anesthésie par inhalation.

Le déroulement de l'anesthésie est aujourd'hui toujours le même. Mais dans certains cas, il se peut que cette anesthésie soit réalisée en urgence. Ainsi, comment se déroule-t-elle dans ce type situation ? Nous traiterons ce T.P.E à travers l'étude d'un cas que voici ci-dessous.

Marion est une adolescente âgée de 17 ans. Un jour, alors qu'elle se promenait en ville avec sa mère, elle fut prise d'une forte douleur au bas du ventre plus précisément sur le côté gauche. Pensant que la douleur allait s'atténuer la mère et sa fille continuèrent leur balade. Cependant, un peu plus tard la douleur, au contraire, s'intensifia jusqu'à devenir insupportable. Caroline, la mère de Marion décida alors d'amener sa fille à l'hôpital.

Une fois sur place, Marion est prise en charge par le personnel hospitalier.

En quoi peut-on dire que la prise en charge d'un patient devant subir en urgence une opération nécessitant une anesthésie, est malgré tout sécurisée ?

Nous traiterons dans une première partie la façon dont Marion est prise en charge à son arrivée à l'hôpital ; ensuite, nous étudierons le déroulement de l'anesthésie durant son opération ; et enfin, nous analyserons les procédés mis en place pour que Marion se réveille en toute sécurité. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×